Bilan de notre patrimoine naturel

Les dirigeants politiques se concentrent sur « le compte d’exploitation de la société » (niveau des échanges commerciaux, réduction des coûts et donc des budgets …) et en même temps ont tendance à ne pas porter assez d’attention au « bilan de la société », c’est-à-dire à notre patrimoine naturel constitué de notre biosphère (que nous dégradons sans compter (Cfr. notre empreinte écologique) et de notre capital santé (parfois sacrifié au profit d’intérêts industriels et financiers et… des emplois).

Les économistes orthodoxes font la même erreur : autant, lorsqu’il s’agit de micro-économie, leur théorie intègre les deux dimensions, dès qu’il s’agit de macro-économie, le patrimoine naturel n’est plus une contrainte, conformément aux théories économiques héritées des XVIIIe et XIXe siècle… toujours en vigueur deux siècles plus tard !

Tout comptable, directeur ou PDG sait pourtant qu’il existe un lien entre le compte de résultat d’une entreprise et son bilan. Mais au niveau macroéconomique, chaque année les performances économiques sont mesurées par le seul biais du produit intérieur brut, sans faire le moindre lien avec les impacts négatifs sur la valeur du capital naturel, essentiel à la production et à toutes existences humaines.

Notre patrimoine naturel est constitué de :

– notre biosphère et ses grands équilibres (climat, biodiversité, ressources disponibles, services écosystémiques, qualité de l’air, de l’eau et des sols),

–  ainsi que de notre capital santé (qui dépend de la prévention santé[1] et de notre alimentation).

Dans la Pyramide des Objectifs de Développement Durable de Pavan Sukhdev, il s’agit du 1er étage, sur lequel TOUT repose :

Source : https://www.stockholmresilience.org/research/research-news/2016-06-14-how-food-connects-all-the-sdgs.html


[1] La prévention santé regroupe les mesures à prendre, sur le plan individuel et/ou collectif, afin de limiter les risques que des maladies apparaissent ou se propagent (par opposition aux « soins de santé » qui interviennent à titre curatif). En Belgique, la prévention santé est de la compétence des Régions, tandis que les dépenses de santé sont financées par le fédéral.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *