En résumé

Créer une assemblée citoyenne interfédérale[1] participative pour répondre à l’urgence environnementale.

Avec pour objectif principal de pérenniser notre patrimoine naturel (environnement et santé) à court, moyen et long terme dans l’intérêt des générations présentes et futures. En intégrant le respect des ressources et des limites de la planète dans le fonctionnement de notre démocratie, préalable indispensable à plus de justice environnementale et sociale.

L’ambition du Forum pour la transition est de revitaliser notre démocratie grâce à un dialogue multiniveaux permettant à un ensemble diversifié de citoyens de se rencontrer, de s’écouter, d’échanger, de mieux se comprendre et ainsi d’apprendre à gérer ensemble la complexité :

  • Un PANEL d’hommes et de femmes issus du « grand public »,
  • d’autres issus du corps académique (offrant une nécessaire multidisciplinarité),
  • du monde des entreprises (marchandes et non-marchandes, y compris le secteur agricole),
  • des syndicats (secteurs public et privé)
  • et enfin, d’autres encore engagés dans des mouvements associatifs (défenseurs de l’environnement et de la prévention santé).

En option : des représentants d’une société civile plus spontanée pourraient s’y ajouter : mouvements citoyens, think tanks.

Pour les citoyens issus du « grand public », tirés au sort, il s’agirait d’une période sabbatique consacrée à une sorte de service civil (volontaire et rémunéré).

[1] Le terme « Interfédéral » fait partie du jargon propre à la Belgique = Fédéral + Communautés + Régions.